Chasse aux fake news : la stratégie hésitante de Facebook

Voilà quelques mois que la chasse aux fake news est l’un des chevaux de bataille de Facebook. On a beaucoup pointé du doigt, au cours des années passées, et notamment lors des campagnes présidentielles aux États-Unis et en France, la prolifération de ces informations inventées de toutes pièces et partagées aveuglément par des millions d’utilisateurs de la plateforme – et sur d’autres social medias. L’impact et l’influence des fake news sont difficilement quantifiables, mais les experts politiques estiment qu’elles jouent un vrai rôle dans la propagation des discours politiques les plus démagogiques. Ici un article sur les comptes cachés d’Emmanuel Macron en Suisse, là un autre sur les exactions de deux réfugiés afghans depuis leur arrivée en France… Quel meilleur moyen d’entretenir la peur, la méfiance, et de véhiculer ses idées ?

Sauf que Facebook ne tient pas du tout à jouer un rôle d’agrégateur de fake news et de voir sa réputation ainsi remise en cause. Comme tous les réseaux sociaux majeurs, la plateforme de Mark Zuckerberg se conçoit comme un canal d’informations à part entière, et il devenait donc inconcevable en termes de stratégie que toutes les infos qui y circulent demeurent invérifiables, et pour une partie non négligeable d’entre elles, complètement mensongères. Sans compter que Facebook a été accusé d’avoir favorisé les sites de propagande pro-Trump face à Hilary Clinton… Et même si Mark Zuckerberg s’est fendu d’un statut précisant que les hoax ne représentait qu’environ 1% des informations partagées sur Facebook… eh bien 1%, c’est absolument colossal, à l’échelle d’un réseau social prétendument utilisé par 2 milliards de personnes.

Facebook a donc décidé de réagir. Et comme souvent, la société californienne l’a fait sans demander l’avis de personne, pratiquement du jour au lendemain, n’informant ses utilisateurs que par le biais de notes partagées à petite échelle (un peu comme quand Google décide de changer son algorithme, affectant au passage l’activité de centaines de milliers d’entreprises à travers le monde). Quelques jours avant de passer à l’action, Facebook a donc averti que les comptes pros ne seraient plus en mesure d’éditer les aperçus des liens afin de décourager le click bait sur des informations mensongères – désespérant au passage des milliers de community managers qui s’attellent quotidiennement à l’édition des posts pour créer de l’engagement. Sauf que la gronde a été telle que Facebook a dû « rétropédaler » quelques jours plus tard. Preuve qu’il n’est pas évident de draguer les utilisateurs BtoB, susceptibles de payer pour accéder aux fonctionnalités business et plus encore pour sponsoriser leurs publications, et de faire la chasse aux fake news dans le même temps.

En quelques jours, Facebook a donc changé son fusil d’épaule : désormais, les comptes Facebook certifiés peuvent éditer les partages d’URL qui émanent de leur propre site web. Cette solution n’est pas mauvaise, mais on se demande comment Facebook établit ses stratégies pour être amené à changer plusieurs fois d’avis en quelques jours.

Reste à voir si cette ligne directrice sera payante. Il reviendra à Facebook d’être extrêmement vigilant quant aux comptes certifiés qui ont donc accès aux paramètres d’édition des posts. Il n’est pas toujours évident de faire la distinction entre un hoax, une information exagérée, un statut qui cherche à créer de l’engagement et un statut qui fait preuve d’ironie. En attendant, les créateurs de fake news sont sans nul doute en train d’imaginer de nouveaux moyens de passer outre ces limitations. Le problème des réseaux sociaux, c’est qu’ils vont toujours beaucoup plus vite que les règles qui les régissent.

Les commentaires sont fermés.

Contactez-nous
8 avenue du Maine, 75015 Paris
Tél. : +33 1 53 63 27 27

Yucatan, créée il y a plus de 20 ans et dirigée par Evelyne Martin et Caroline Prince, est la première agence de relations médias spécialisée dans la valorisation de l’innovation dans les secteurs de la high-tech, du digital, de l’industrie, du bâtiment et des sciences. L’agence Yucatan participe au développement de la réputation de ses clients. Yucatan vous présente ici son Blog, que vous pouvez suivre en vous inscrivant à la newsletter.