Comment concevoir sa campagne publicitaire sur Snapchat

C’est un lieu commun que de dire que lorsqu’on choisit de mener une campagne publicitaire, il ne faut jamais négliger ses cibles. Une analyse fine de son public permettra en effet de tirer le meilleur parti de la campagne et d’engager une communauté de fans, ce qui est essentiel sur Snapchat, comme sur tout réseau social.

À l’heure où l’application au fantôme comptabilise 166 millions d’utilisateurs actifs par jour, les marques ont bien compris tout l’enjeu de s’en servir comme canal pour gagner assurer sa visibilité : rejoindre un réseau en plein essor (malgré une chute en Bourse) et qui donne surtout l’immense opportunité de toucher un public jeune et zappeur, parfois difficile à capter, voilà une opportunité à ne pas manquer.

Oui, car 60 % des utilisateurs de Snapchat ont entre 13 et 24 ans. Et c’est là la première information à côté de laquelle il ne faut surtout pas passer. De l’importance du ton que l’on va employer, en passant par un format dédié, il va falloir adapter sa communication à quelques prérequis sous peine de voir l’utilisateur « swiper » et son taux de pénétration chuter. Et ce serait dommage, surtout lorsqu’on sait que les publicités sur Snapchat sont 5 fois mieux acceptées que sur n’importe quel autre réseau social !

Mais alors pourquoi ? Parce que sur Snapchat, on propose plutôt que d’imposer. C’est bien parce que l’utilisateur peut zapper qu’il choisira de ne pas le faire. C’est débarrassé de l’injonction que l’on accepte une publicité et qu’on lui donne notre adhésion : en ayant la possibilité de passer à autre chose ou d’utiliser le « swipe up » pour accéder à un contenu enrichi, la publicité sur Snapchat nous donne le choix et on est alors d’autant plus réceptif.

Puisque le pourquoi n’aurait de raison d’être sans le comment, voici quelques informations utiles à garder en tête lorsqu’on déploie une publicité sur Snapchat…

Question de format

• Lorsque nos traditionnels écrans TV et ordinateur nous présentaient un format 16/9 avec un sens de lecture allant de gauche à droite, l’utilisation du mobile nous fait basculer vers un format vertical que l’on consultera de haut en bas. Oui, il va falloir entièrement repenser l’espace pour en utiliser tout le potentiel. La bonne nouvelle, c’est que ce format vertical est davantage immersif et qu’il génère 9 fois plus de vues que la version horizontale, selon Evan Spiegel, CEO de Snapchat.

• Si la durée maximale d’une vidéo sur Snapchat est de 10 secondes (originellement, avant l’arrivée de la lecture en boucle qui elle-même ne fait que répéter une seule et même vidéo… de 10 secondes), on recommande de ne pas aller au-delà de 5 à 6 secondes pour ne pas épuiser le temps d’attention et/ou lasser le consommateur. D’ailleurs, le logo doit apparaître dès les 2 premières secondes, toujours de manière originale, subtile, drôle ou encore mignonne. Soyez créatif ! Car de l’association qui sera faite entre votre marque et votre logo dépendra le taux de mémorisation à l’égard de votre entreprise.

• Répétons-le, car c’est finalement ce qui a fait la popularité des publicités Snapchat : ne vous imposez pas, et exploitez toute l’utilité du « swipe up » – à qui vous réserverez la place de choix qui est celle en bas de l’écran. Votre futur prospect décidera ainsi d’accéder à ce fameux contenu enrichi qui vous permettra de dispenser toutes vos informations. En somme, votre publicité idéale devra comporter deux volets dont le premier sera déterminant, donc nécessairement accrocheur. Donnez tout ! Et dans cette démarche, n’oubliez pas que vous vous adressez à des jeunes : votre info « hook » ne saurait être que fraîche, décalée, drôle, colorée, mignonne, scandaleuse ou résolument sociale.

Ce qui nous amène au point suivant, celui de la mise en scène…

Vous avez 6 secondes, ACTION !

Car c’est souvent en utilisant le registre narratif du storytelling que l’on emmène l’utilisateur à swiper pour nous rejoindre… Mais attention à ne jamais diffuser plus d’un message à la fois. Il faudra qu’il soit clair, concis, dynamique et entraînant. Cela tiendra à la mise en action de tout élément ; un seul mot d’ordre : le mouvement. Un message fort pourra également être doublé d’une identité audio ou même d’une chanson tendance.

Pour conclure, la publicité sur Snapchat est encore un marché de niches : les concurrents n’y sont pas légion ce qui laisse une surface d’expression importante. Le format proposé a également l’avantage de ne pas encore avoir lassé les utilisateurs. Du fait du nombre de ces derniers, l’audience sera moins importante que sur Facebook, par exemple, mais elle sera plus intéressée aussi, plus concernée et attentive.

Enfin, peut-être que le meilleur conseil serait encore celui d’accepter de casser les codes pour s’adapter à un public jeune qui se dissipe facilement et qui a soif de créativité, qui veut être surpris. Faire de la publicité sur Snapchat, ce n’est pas adapter ce que l’on fait déjà, c’est ajouter une facette à son identité et à sa personnalité.

0  commentaire Yucatan, lundi 7 août 2017
Médias sociaux, Opinions
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contactez-nous
8 avenue du Maine, 75015 Paris
Tél. : +33 1 53 63 27 27

Yucatan, créée il y a plus de 20 ans et dirigée par Evelyne Martin et Caroline Prince, est la première agence de relations médias spécialisée dans la valorisation de l’innovation dans les secteurs de la high-tech, du digital, de l’industrie, du bâtiment et des sciences. L’agence Yucatan participe au développement de la réputation de ses clients. Yucatan vous présente ici son Blog, que vous pouvez suivre en vous inscrivant à la newsletter.