Freins et idées reçues les plus courantes sur la mobilité électrique

En juillet dernier, dans le cadre de son plan climat, la France a annoncé la fin des véhicules diesel et à essence à l’horizon 2040. Quelques semaines plus tard, le Royaume Uni a annoncé un plan similaire et tout récemment la Chine, premier marché automobile mondial, s’est dit prête à leur emboiter le pas. Il est plus que prévisible que d’autres pays suivront dans les années à venir.

Les mentalités changent peu à peu, tant au niveau des gouvernements que des individus, toujours plus nombreux à prendre conscience de l’urgence à adopter un mode de consommation -et donc de transport- plus responsable. Opter pour un véhicule électrique ou hybride est en passe de devenir une évidence pour le plus grand nombre. Pourtant, dans le même temps, il existe encore beaucoup de freins et d’interrogations face à la profonde transformation du monde de la mobilité qui est en train de se mettre en place. Dans la plupart des cas, cela résulte d’idées reçues ou de perceptions erronées de la conduite électrique. Voici les plus courantes :

Posséder une voiture électrique coûte cher

L’idée reçue la plus courante est que la conduite électrique coûte cher. En effet, dans l’offre actuelle des véhicules électriques, il existe des modèles abordables et d’autres beaucoup plus coûteux. Cependant, si l’on met en regard les économies réalisées sur les taxes, les coûts de carburant, d’entretien, ainsi que les assurances, le coût total de possession d’un véhicule électrique est nettement inférieur à celui d’une voiture utilisant des carburants fossiles. Dans certains cas, conduire une voiture électrique peut même être plus économique que conduire une voiture « conventionnelle ». Par exemple, en comparant point par point deux véhicules de classe comparable, une Renault Clio et une Renault Zoé, le coût d’alimentation d’une voiture électrique est jusqu’à 800 € moins chère pour le même kilométrage annuel. (*) Par ailleurs, outre les économies directes (électricité versus carburant), il existe un certain nombre d’avantages fiscaux qui peuvent rendre très attractif l’échange d’une voiture essence ou diesel contre une voiture électrique plus propre. Ainsi en France, les subventions cumulées (bonus et superbonus) peuvent atteindre 8 500 € pour l’acquisition d’un véhicule électrique.

L’anxiété de l’autonomie

L’une des principales raisons pour lesquelles beaucoup sont encore hésitants à acquérir une voiture électrique est ce que l’on appelle l’anxiété de l’autonomie. En effet, l’autonomie annoncée relativement limitée des véhicules électriques crée encore trop souvent une crainte injustifiée de rester en panne. Les études démontrent que le trajet quotidien moyen en France n’est que de 25,9 kilomètres. Or, tous les véhicules électriques actuels, y compris les hybrides rechargeables peuvent largement parcourir cette distance, ce qui est donc plus que suffisant pour couvrir le trajet quotidien aller-retour du domicile au bureau.

Le manque d’infrastructure

En plus de l’anxiété liée à la distance, il y a aussi la crainte de ne pas trouver une borne de recharge à temps et de se retrouver bloqué en route vers un rendez-vous important. Encore une fois, c’est une perception erronée qui n’a vraiment plus aucun lien avec la réalité. De nombreux pays disposent aujourd’hui d’une infrastructure de bornes de recharge suffisamment étoffée pour permettre d’utiliser son véhicule électrique tous les jours. Que ce soit avec une voiture hybride ou totalement électrique, les trajets courts et longs peuvent être effectués sans aucun problème.

Il est encore trop tôt

Cela peut sembler difficile à croire, mais dans la perception de certaines personnes, la conduite électrique en est encore à ses débuts en termes de développement et d’innovation. Dès lors, ceux-ci ont tendance à vouloir attendre la phase suivante. Pourtant, en réalité il s’agit de l’une des industries les plus innovantes et les plus dynamiques de la planète. Le meilleur exemple en est l’industrie de la F1 qui a adapté la conduite électrique en investissant dans la Formule-E. Le concept est développé pour démontrer le formidable potentiel de la mobilité durable. Concept qui remporte l’adhésion du grand public au vu du nombre toujours croissant de conducteurs de véhicules électriques. Ce ne peut évidemment par être le signe d’un manque d’innovation.

Difficile à mettre en œuvre

Pour beaucoup, la principale difficulté au passage à la conduite électrique – la mise en œuvre effective – est souvent en soi un sérieux obstacle. Pour ceux qui sont convaincus des avantages et de la nécessité de la conduite électrique, il peut être très difficile de faire face aux interrogations ou critiques de leur entourage -famille, collègues, management- et de les persuader qu’aller vers une mobilité verte et responsable n’est ni si difficile, ni si coûteux qu’ils peuvent le croire. Le moyen le plus efficace est dès lors de leur démontrer :

– Combien d’économies ils peuvent réaliser
– Combien il est facile et rapide de recharger un véhicule électrique
– Combien installer une borne de recharge peut être facile et rapide – depuis le choix du fournisseur jusqu’à l’installation finale
– Combien de millions de personnes et de milliers d’entreprises ont déjà adopté la conduite électrique au cours des deux dernières années ?

Enfin, il y a une dernière chose – et non des moindres – à considérer. Non seulement le passage à l’électrique est un pas en avant important en matière de responsabilité sociale des entreprises de toutes tailles, mais il contribue également à leur image.

Des faits simples et clairs, mais néanmoins convaincants.

* Mode de calcul pour l’économie réalisée avec un véhicule électrique par rapport à un véhicule à essence :
o En France, les conducteurs roulent en moyenne 17 400 km par an (L’argus 2015)
o La Renault Clio consomme 4,7 l d’essence pour 100 km (Fiche technique Renault CLIO – 2017 IV – 0.9 TCE 90 Energy Intens)
o La Renault Zoé consomme 13 kWh d’électricité pour 100 km (Donnée constructeur : 300km pour 40Kwh)
o Le prix du Kwh est de 0,15 € en France (prix résidentiel)
o Le prix d’un litre d’essence est environ de 1,4€
o 100 km en Clio coûte 6,6 €en essence
Coût annuel des pleins : 1.145€
o 100 km en Zoé coûte 1,95 € en électricité
Coût annuel des charges : 339 €

mercredi 8 novembre 2017
Communiqué de presse
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Les commentaires sont fermés.

Contactez-nous
8 avenue du Maine, 75015 Paris
Tél. : +33 1 53 63 27 27

Yucatan, créée il y a plus de 20 ans et dirigée par Evelyne Martin et Caroline Prince, est la première agence de relations médias spécialisée dans la valorisation de l’innovation dans les secteurs de la high-tech, du digital, de l’industrie, du bâtiment et des sciences. L’agence Yucatan participe au développement de la réputation de ses clients. Yucatan vous présente ici son Blog, que vous pouvez suivre en vous inscrivant à la newsletter.