La première molécule antagoniste de la protéine FimH entrera en essais cliniques en 2016

Enterome s’appuie sur sa plate-forme de métagénomique pour développer de nouveaux composés thérapeutiques et de nouveaux diagnostics en vue du traitement des maladies inflammatoires de l’intestin liées au microbiome.

Enterome Bioscience SA, un des acteurs majeurs du développement de solutions thérapeutiques fondées sur le microbiome intestinal, annonce le développement d’une nouvelle génération de médicaments pour le traitement des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI), telles que la maladie de Crohn.

Ce traitement sera associé à un diagnostic compagnon qui permettra d’identifier les patients pour lesquels l’administration de ces molécules pourrait être la plus efficace.

Enterome prévoit de débuter les premiers essais cliniques humains du composé principal de ce programme, identifié sous le nom d’EB 8018, courant 2016.

Le développement des MICI s’accompagne d’une dérégulation de l’immunité locale qui se traduit par un profond déséquilibre du microbiome intestinal et l’envahissement du tractus intestinal par des entérobactéries favorisant l’installation d’une inflammation sévère et chronique de l’intestin.

Grâce à sa plateforme unique d’étude du microbiome intestinal, Enterome a pu confirmer dans le microbiome intestinal de patients atteints de la maladie de Crohn, la présence d’une espèce bactérienne pathogène qui appartient à un groupe particulier d’Escherichia Coli possédant des propriétés d’adhésion et d’invasion (AIEC) lui permettant d’envahir la muqueuse de l’intestin et d’y entretenir un degré élevé d’inflammation.

Grace à son activité de blocage de l’interaction entre le facteur d’adhésion FimH et la muqueuse intestinale, le composé EB8018 permet d’inhiber spécifiquement et de manière non antibiotique, l’adhésion des bactéries AIEC, de bloquer l’inflammation et de participer activement au rétablissement de l’homéostasie du microbiome intestinal.

Enterome dispose d’une licence d’exploitation pour EB8018 et d’autres antagonistes de FimH dans le cadre d’un accord avec la société américaine Vertex Pharmaceuticals Inc. (Nasdaq: VRTX) qui est à l’origine de la découverte de ces petites molécules chimiques.

« La multiplication des preuves de concept confirmant le rôle joué par le microbiome intestinal dans le développement de maladies chroniques ouvre aujourd’hui une multitude de pistes de développement de nouveaux médicaments et de cibles thérapeutiques, commente Pierre Bélichard, DG d’Enterome. La puissance de notre plateforme de métagénomique et l’étendue des connaissances auxquelles elle nous donne accès sur le rôle des constituants du microbiome intestinal nous ont permis de corroborer le rôle central joué par AIEC dans les maladies inflammatoires de l’intestin. C’est ce qui nous a permis d’avoir accès à de nouveaux antagonistes de FimH, dont le EB8018 que nous envisageons de faire entrer en essais cliniques dès 2016. Nous sommes convaincus qu’il pourrait profondément transformer la gestion et le traitement de la maladie de Crohn ».

lundi 18 avril 2016
Communiqué de presse
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Les commentaires sont fermés.

Contactez-nous
8 avenue du Maine, 75015 Paris
Tél. : +33 1 53 63 27 27

Yucatan, créée il y a plus de 20 ans et dirigée par Evelyne Martin et Caroline Prince, est la première agence de relations médias spécialisée dans la valorisation de l’innovation dans les secteurs de la high-tech, du digital, de l’industrie, du bâtiment et des sciences. L’agence Yucatan participe au développement de la réputation de ses clients. Yucatan vous présente ici son Blog, que vous pouvez suivre en vous inscrivant à la newsletter.