La transformation digitale, levier de croissance incontournable pour les ETI françaises

À ceux qui se la posaient encore, la question est désormais tranchée : le digital est bel et bien un facteur de croissance. Et c’est une bonne nouvelle, car les ETI et PME avancent dans leur transition digitale, mais doivent encore relever plusieurs défis avant d’en bénéficier pleinement : c’est la conclusion d’une étude menée par l’Acsel (association pour le commerce et les services en ligne) effectuée en collaboration avec d’autres acteurs du secteur tels que Google, SoLocal ou Salesforce.

La transformation digitale du tissu économique est un enjeu majeur pour la France. Par exemple, 90% des ETI estiment que le digital est un moteur pour leur croissance, et les entreprises qui s’estiment « engagées » dans la transformation digitale ont 2.5x plus de chances d’enregistrer une croissance que les entreprises non engagées.

A ce titre, les résultats de ce baromètre sont encourageants car, si 2016 était l’année de l’élaboration des stratégies digitales, 2017 est l’année de l’incarnation de ces stratégies, avec des équipes dédiées pour appliquer les plans déterminés l’année précédente.

Néanmoins, nous pouvons regretter que le digital soit vu comme un simple prolongement des activités physiques des entreprises, qui ne semblent pas réaliser le plein potentiel des nouvelles technologies. Cela peut notamment s’expliquer par les défis à relever pour en tirer pleinement parti : comment s’adapter à l’omnicanal, exploiter les données récoltées ou devenir customer-centric ?

Une concertation nécessaire pour soutenir les entreprises

Un certain nombre d’entreprises rechignent ou ne savent pas comment faire à cause de coûts jugés prohibitifs (57%), de problématiques trop complexes (49%) et d’un manque de compétences (44%). En conséquence, la transformation digitale des entreprises est bien une problématique qui concerne tous les acteurs : Etat et institutions publiques, associations et entreprises.

C’est d’ailleurs pour apporter un éclairage sur cette situation que l’OFCE lance une nouvelle étude, dont l’objectif est de faire des recommandations pour une stratégie numérique au service de l’économie française. Prenons l’exemple des robots pour illustrer la complexité de la situation : une étude du MIT a estimé que chaque robot supplémentaire entrainait la disparition de six emplois, en opposition avec une récente étude concluant qu’en Allemagne, les robots favorisaient la création d’emplois. Une telle incertitude empêche effectivement de mettre en place une politique efficace pour répondre aux besoins des entreprises.

Malgré cela, on ne peut pas faire l’économie de la mise en place d’une stratégie de numérisation des entreprises. Si le défi de la transformation digitale est relevé, c’est environ 100 milliards d’euros qui s’ajouteront au PIB français d’ici 2020.

0  commentaire Yucatan, vendredi 13 octobre 2017
High Tech, Opinions
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contactez-nous
8 avenue du Maine, 75015 Paris
Tél. : +33 1 53 63 27 27

Yucatan, créée il y a plus de 20 ans et dirigée par Evelyne Martin et Caroline Prince, est la première agence de relations médias spécialisée dans la valorisation de l’innovation dans les secteurs de la high-tech, du digital, de l’industrie, du bâtiment et des sciences. L’agence Yucatan participe au développement de la réputation de ses clients. Yucatan vous présente ici son Blog, que vous pouvez suivre en vous inscrivant à la newsletter.