Lancement de BioSight : la plateforme web qui révolutionne la recherche pharmaceutique

La nouvelle plateforme de bio-simulation de Bionext permet d’accélérer le développement de nouveaux médicaments, en réduisant la proportion d’échecs en phase clinique.

Bionext, société de bio-informatique, annonce la commercialisation de BioSight, sa plateforme web de bio-simulation, destinée à accélérer l’identification des effets potentiels d’un candidat-médicament sur le corps humain. Issue de quinze ans de Recherche et Développement en biologie moléculaire, BioSight s’appuie sur un algorithme propriétaire permettant de prédire toutes les cibles biologiques susceptibles d’interagir avec un candidat médicament. Disponible en SaaS ou on-premise, BioSight permet, pour un coût modique et en quelques heures, aux acteurs de la recherche pharmaceutique et biomédicale, de mieux valoriser leurs molécules, réduire la proportion d’échecs en phase clinique, et ainsi optimiser leur retour sur investissement.

3 975 milliards de dollars par médicament

3,975 milliards de dollars, c’est ce que représentent les coûts cumulés de R&D engagés en moyenne par les industries pharmaceutiques pour lancer un nouveau médicament sur le marché mondial . Selon le LEEM, sur 10 000 molécules cibles, 10 feront l’objet d’un dépôt de brevet, et une seule aboutira à la commercialisation d’un médicament. Le taux d’échecs des molécules candidates est considérable et la plupart des arrêts interviennent tardivement dans le processus de R&D, dans les phases avancées de recherche clinique, suite à la détection d’effets secondaires, ces échecs coutant régulièrement jusqu’à plusieurs centaines de millions de dollars.

On estime ainsi que 85 % de ces échecs sont d’origine biologique, et sont relatifs à des problématiques d’efficacité ou de toxicité provoquées par des interactions entre le médicament et d’autres cibles biologiques que la cible principale pour laquelle il a été conçu.

Une identification précoce des cibles biologiques, pour dé-risquer le développement de nouveaux médicaments

Issue de l’expertise croisée de mathématiciens, de physiciens, de chimistes, de pharmaciens et d’informaticiens, tous ayant une double compétence en biologie, la plateforme BioSight de Bionext permet aujourd’hui d’identifier l’ensemble des cibles principales et secondaires avec lesquelles une molécule est susceptible d’interagir, afin d’en prédire les effets secondaires potentiels, mais aussi de trouver de nouvelles pistes pour repositionner ou améliorer le candidat médicament.

« L’une des forces de notre algorithme, c’est d’être capable d’identifier des cibles secondaires dont la structure semble différente de la cible principale, mais possédant un site d’interaction similaire, explique Serge-Henri Albou, fondateur et président de Bionext. En d’autres termes, des cibles difficilement prédictibles mais qui présentent un intérêt certain pour la prédiction d’effets secondaires ou le repositionnement ».

Cette identification précoce des potentiels effets secondaires d’un candidat-médicament permet aux industries et aux laboratoires de recherche pharmaceutique de prioriser leurs recherches sur les molécules les plus prometteuses, et de détecter plus tôt celles qui pourraient échouer en phases cliniques, réduisant ainsi le nombre d’échecs en phases avancées de tests cliniques. Ce qui réduit, indirectement mais de façon substantielle, les coûts de R&D.

Le digital comme accélérateur d’innovations thérapeutiques

À l’image de nombreux secteurs qui ont entamé leur révolution numérique, Bionext, avec sa plateforme BioSight, a pour ambition de créer une rupture totale dans la chaîne de développement et de conception des médicaments, grâce au digital. Objectif : réduire le ticket d’entrée du marché de l’innovation thérapeutique, en proposant à des milliers de petites entreprises, laboratoires et chercheurs d’accéder à des technologies qui leur étaient jusque-là inaccessibles.

Pour atteindre cet objectif et jouer un rôle actif dans la révolution numérique de l’innovation thérapeutique, Bionext a décidé en effet de frapper fort en proposant sa plateforme BioSight en SaaS (également disponible en déploiement on-premise). Pour quelques centaines ou milliers de dollars selon les cas, les laboratoires de recherche académique, les petits laboratoires de recherche, les start-up ou même les géants de l’industrie pharmaceutique peuvent, en quelques heures et depuis un simple navigateur Web, et à partir de n’importe quel support digital (ordinateur, tablette, smartphone etc …), mieux comprendre les effets et les cibles d’une molécule.

« Avec BioSight en mode SaaS, nous allons adresser 95 % des acteurs du secteur qui n’avaient jusqu’alors pas les moyens humains et financiers d’accéder à ce type de technologies et d’outils, poursuit Serge-Henri Albou. En démocratisant l’accès à ce type de technologies, nous espérons aussi booster l’innovation thérapeutique »

Politique d’offre :

Bionext offre la possibilité de payer des analyses à la demande ou de s’abonner au mois ou à l’année à la plateforme.

Lever des fonds pour accélérer le développement et la commercialisation à l’international

Afin de poursuivre et accélérer le développement de BioSight, et renforcer sa position sur le marché de la bio-informatique, Bionext souhaite à nouveau lever des fonds, à hauteur de 5 millions d’euros dans les 18 mois.

mercredi 21 juin 2017
Communiqué de presse
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Les commentaires sont fermés.

Contactez-nous
8 avenue du Maine, 75015 Paris
Tél. : +33 1 53 63 27 27

Yucatan, créée il y a plus de 20 ans et dirigée par Evelyne Martin et Caroline Prince, est la première agence de relations médias spécialisée dans la valorisation de l’innovation dans les secteurs de la high-tech, du digital, de l’industrie, du bâtiment et des sciences. L’agence Yucatan participe au développement de la réputation de ses clients. Yucatan vous présente ici son Blog, que vous pouvez suivre en vous inscrivant à la newsletter.