Les jeunes et le shopping alimentaire

Les jeunes sont prêts à utiliser les toutes dernières innovations proposées par la grande distribution pour accélérer et simplifier leurs parcours d’achat.

44 % des 18-24 ans aiment bien faire leurs courses

Les jeunes sont dans la moyenne nationale qui est à 46 %. Ce chiffre est en évolution depuis 2010[2] (une progression de 5 points) : les enseignes ont assurément fait des efforts pour rendre l’expérience shopping plus agréable, grâce notamment à l’augmentation des canaux digitaux.

* Les jeunes ont un parcours naturellement omnicanal et le digital les séduit plus
Les 18-24 ans privilégient la proximité pour faire leurs courses : ils utilisent les magasins de proximité pour 70 % d’entre eux (contre 59 % chez les plus de 50 ans et une moyenne nationale à 61%)
* 40 % des jeunes font leurs courses sur le site Internet d’une grande enseigne de distribution (moyenne nationale à 32 %) contre 68 % des 50 ans et plus qui ne le font jamais.
* Et 30 % des moins de 35 ans font leurs courses sur l’application mobile de leur enseigne pour l’utilisation de technologies innovantes (mobile, dispositif digital, …) contre seulement 9 % des 50 ans et plus (moyenne nationale à 20 %).

Les jeunes veulent plus de services

* Près de la moitié des jeunes interrogés souhaiterait pouvoir disposer de nouveaux services en magasin comme :

· Des bornes interactives pour accéder aux détails produits. Les jeunes et les seniors se rejoignent d’ailleurs sur ce point puisque 51 % des plus de 50 ans et 52 % des 18-24 ans sont favorables à ces bornes digitales.
· Près de la moitié des 18-24 ans seraient favorables à un système de géolocalisation sur le chariot, un wallet ou portefeuille mobile, une application de géolocalisation sur le mobile en fonction de la liste des courses contre seulement un quart des plus de 50 ans favorable à cette dernière fonctionnalité.

* Le passage en caisse est une étape cruciale pour les jeunes lors de leur parcours d’achat en magasin. 71% des moins de 35 ans trouvent que le passage en caisse est souvent rapide (en hypermarché) : une évolution significative comparée à une moyenne nationale de 75 %, et qui est à souligner puisque celle-ci a augmenté de 13 points par rapport à 2010.

* Leur baisse du temps consacré aux courses en magasin est à souligner : Les moins de 35 ans sont dans la moyenne nationale puisqu’ils consacrent à leurs courses en hypermarchés 1h29 par semaine, soit moins 13 minutes par rapport à la moyenne nationale de 2010.

Cela s’explique par les différentes innovations mises en place tout au long du parcours d’achat, dont la multiplication des canaux, et notamment par les solutions instaurées lors de la dernière étape : le passage en caisse. Les innovations et la digitalisation du parcours client proposées par les distributeurs sont une véritable réponse pour fluidifier le processus d’achat : 23 % des consommateurs souhaitent d’ailleurs une caisse qui scanne les articles toute seule, et 19 % d’entre eux plus de caisses automatiques en magasin.

Les caisses automatiques contribuent à plus de rapidité pour faire ses courses

* Les jeunes veulent la possibilité d’utiliser plus de caisses automatiques

· 24 % des moins de 35 ans souhaitent utiliser des caisses automatiques (face à une moyenne nationale seulement à 19 %)
· 22 % des 18-24 ans souhaitent plus de caisses automatiques pour gagner du temps lorsqu’ils font leurs courses contre seulement 14 % pour les plus de 50 ans

* L’abandon du panier est par conséquent en baisse (en hypermarché) :

· Moyenne nationale : 24 % ont déjà abandonné une fois
· Les moins de 35 ans 31 %
· Les plus de 50 ans 17 %

Si l’abandon du panier est en baisse depuis 2010 (moins 6 points), on constate en revanche que ce sont les jeunes qui abandonnent le plus facilement leur panier s’ils doivent attendre en caisse. 31 % des jeunes ont déjà abandonné leur panier à cause d’une attente trop longue en caisse, contre une moyenne nationale à 24 %.

Pour éviter l’attente, les jeunes sont mêmes prêts à payer des services VIP

* Les 18-24 ans sont prêts à payer pour des services qui leur éviteraient une attente en caisse et pour bénéficier d’un traitement VIP

· 41 % d’entre eux sont favorables à un service payant permettant de bénéficier de services VIP (caisses prioritaires, avant-premières, promotions personnalisées, …) contre seulement 19 % chez les plus de 50 ans.

Les jeunes veulent aussi plus d’innovations

* Les jeunes sont très favorables au paiement mobile sans contact
Les 18-24 ans et les 25-34 ans sont les plus favorables aux services innovants en matière de paiement sans contact avec le téléphone mobile : respectivement 38 % et 41 % (alors que seulement 29 % des plus de 50 ans y sont favorables).

* Les jeunes se montrent intéressés vis-à-vis de solutions de reconnaissances physiques

· 49 % des 18-24 ans souhaiterait une application de géolocalisation sur leur mobile pour se faire guider dans le magasin en fonction de leur liste de courses contre une moyenne nationale de 36% et seulement 22% des 65 ans et plus.
· 35 % des 18-24 ans serait pour l’utilisation d’un kiosque avec empreinte digitale à l’entrée du magasin pour s’identifier et se faire proposer des offres personnalisées et des promotions (contre seulement 17 % des plus 50 ans).
· 29 % des 18-24 ans seraient favorables à la prise d’une photo à l’entrée du magasin pour s’identifier afin de proposer des offres personnalisées et des promotions contre seulement 12 % des seniors. Ils étaient déjà 24 % en 2016 [3] à être favorable pour payer avec un selfie grâce à une solution de reconnaissance faciale.

* 20 % des moins de 35 ans eux souhaiterait une appli mobile pour mieux gérer voire éviter le temps d’attente en caisse.

Les jeunes ne sont pas prêts à adopter le concept Amazon Go

Seulement 13 % des 18-24 ans seraient en effet prêts à faire leurs courses au sein d’un magasin tel que celui d’Amazon Go.

2017, marquée par l’accélération de la transformation digitale

Les jeunes étaient déjà en 2016 les plus favorables aux innovations en matière d’encaissement (les différents dispositifs présents dans les commerces destinés à scanner les articles, à gérer les cartes de fidélité et les bons de réduction et à payer ses achats) : à 82 % ils se détachaient d’une moyenne nationale à 74 %.

2016 était déjà marquée par l’impact des innovations et les consommateurs admettaient que cela pourrait avoir un impact sur le choix de leur commerçant (28 %).

Cette année 2017 est d’autant plus marquée par une accélération de la transformation digitale : la nouvelle étude réalisée par Diebold Nixdorf sur les usages des courses alimentaires, nous démontre que les clients sont aujourd’hui avant tout attirés par des innovations permettant de répondre à leur besoin de rapidité et leur attente de plus de services. La digitalisation semble alors être une solution à cette attente, notamment chez les plus jeunes.

À l’ère digitale, le distributeur alimentaire doit aller au-delà du cadre de son savoir-faire historique et se centrer sur les usages de ses clients/consommateurs. La digitalisation, l’automatisation, la personnalisation et la généralisation de la notion « as a service » dépassent la seule notion d’omnicanal pour aller vers le Connected Commerce. Diebold Nixdorf accompagne les acteurs du retail dans leur transformation digitale et les aide à basculer de l’omnicanal vers une approche centrée sur le client pour répondre aux nouvelles exigences des consommateurs. Retrouvez l’intégralité de l’étude ici.

mercredi 28 juin 2017
Communiqué de presse
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Les commentaires sont fermés.

Contactez-nous
8 avenue du Maine, 75015 Paris
Tél. : +33 1 53 63 27 27

Yucatan, créée il y a plus de 20 ans et dirigée par Evelyne Martin et Caroline Prince, est la première agence de relations médias spécialisée dans la valorisation de l’innovation dans les secteurs de la high-tech, du digital, de l’industrie, du bâtiment et des sciences. L’agence Yucatan participe au développement de la réputation de ses clients. Yucatan vous présente ici son Blog, que vous pouvez suivre en vous inscrivant à la newsletter.