Les médias victimes des évolutions d’algorithme des réseaux sociaux

Tous les community managers vous le diront : les réseaux sociaux sont aussi indispensables à la communication moderne, et a fortiori à la visibilité des médias, qu’ils sont parfois peu commodes à utiliser, et particulièrement restrictifs quant au nombre de fonctionnalités disponibles. Par exemple sur Facebook : aussi fou que cela puisse paraître, même un média de premier ordre subit la mise en forme automatique des aperçus, et les limites techniques des vignettes associées.

La raison en est simple : contrairement à ce qu’ont pu croire les médias à une époque, ils ne sont en rien indispensables à l’expansion de Facebook. On le répète assez souvent sur ce blog : les réseaux sociaux majeurs ont des stratégies qui reposent toutes sur le même postulat, à savoir se définir eux-mêmes comme des médias d’information. Selon le Reuters Institute, plus de la moitié des gens s’informent aujourd’hui sur Facebook plutôt que sur des journaux en ligne. Autre chiffre : 45% des renvois vers les contenus d’éditeurs se trouvent désormais sur Facebook, contre 30% sur Google. Autrement dit : Facebook n’a besoin de personne, et n’a pas besoin de faciliter la vie de médias qu’il conçoit comme des concurrents.

Les médias n’ont donc pas le choix : ils vont devoir se plier aux règles définies par Facebook, et notamment aux changements d’algorithme, qui pour eux comme pour tout le monde tombent sans prévenir. A-t-on jamais vu un maître de jeu rebattre ainsi les cartes en pleine partie, avant d’expliquer en se distribuant les meilleures cartes qu’il a envie de jouer lui aussi ? Le niveau de dépendance des éditeurs vis-à-vis des réseaux sociaux, et notamment Facebook, n’est un secret pour personne. Selon les médias, on estime qu’entre 10 et 30% des internautes accèdent aux articles via les réseaux sociaux. Or, le changement de l’algorithme opéré en début d’été par Facebook devrait provoquer une chute de trafic de près de 2% pour les éditeurs.

Les éditeurs n’ont pas le choix, ils vont devoir se plier aux règles édictées par Facebook, développer leur propre écosystème, et se tourner davantage vers les billets plutôt que vers le partage systématique d’informations. Avec l’impression, sûrement, qu’ils sont perdants d’avance dans ce jeu ils sont contraints de participer…

 

Source : cet article des Échos

Image : capture d’écran de la page Facebook du Monde.

 

Les commentaires sont fermés.

Contactez-nous
8 avenue du Maine, 75015 Paris
Tél. : +33 1 53 63 27 27

Yucatan, créée il y a plus de 20 ans et dirigée par Evelyne Martin et Caroline Prince, est la première agence de relations médias spécialisée dans la valorisation de l’innovation dans les secteurs de la high-tech, du digital, de l’industrie, du bâtiment et des sciences. L’agence Yucatan participe au développement de la réputation de ses clients. Yucatan vous présente ici son Blog, que vous pouvez suivre en vous inscrivant à la newsletter.