Top

Le Blog

Bayer arrive en tête du rapport Worldcom sur la présence des acteurs pharmaceutiques sur les réseaux sociaux

Les compagnies pharmaceutiques ratent des opportunités sur les médias sociaux, en particulier au niveau national.

Une étude menée par le Worldcom Public Relations Group, le principal réseau mondial d’agences de relations publics indépendantes, relève que de nombreuses grandes sociétés pharmaceutiques n’optimisent pas leurs communications en ligne et sur les médias sociaux, selon les conclusions publiées dans la première édition du rapport Worldcom PR Group Digital Health Monitor. Cette étude identifie la manière dont les 25 plus grandes sociétés pharmaceutiques internationales gèrent leur présence en ligne et dans les médias sociaux, à l’échelle mondiale, et dans plus de 20 pays.

Bien que nous reconnaissions qu’il y a des limites à ce qui peut être communiqué et où, nous recommandons d’adopter une vision plus holistique avec les canaux disponibles, a déclaré Serge Beckers, président du Healthcare Practice Group de Worldcom. “Des pratiques simples, telles que l’utilisation de YouTube pour construire la marque employeur, peuvent aider les entreprises pharmaceutiques à être compétitives dans la recherche de talents.

Le rapport classe chaque entreprise en fonction de sa présence sur les applications, les blogs, Facebook, Flickr, Instagram, LinkedIn, Pinterest, Tumblr, Twitter et YouTube et de leur utilisation. Il a également passé en revue l’utilisation de ces canaux par pays. Pfizer, par exemple, s’est classée première pour l’utilisation de YouTube, tandis que Novartis s’est classée première utilisatrice de LinkedIn. Le rapport a toutefois constaté qu’aucune des entreprises n’a utilisé ces canaux au maximum de leurs possibilités.

Le Digital Health Monitor de Worldcom a par ailleurs examiné les messages diffusés. Bien que la plupart soient neutres, il existe un certain nombre de messages négatifs sur certains sujets tels que l’abus d’opioïdes, le versement de pots-de-vin ou la corruption.

Cinq recommandations du Worldcom Digital Health Monitor pour améliorer le retour sur investissement des communications en ligne.

1) Les entreprises doivent s’assurer qu’il existe une chaîne « carrières/emplois » sur YouTube où les “employés ambassadeurs” peuvent poster des commentaires sur leurs expériences afin de promouvoir une ” marque employeur “. Cela aidera à recruter les meilleurs profils.

2) Examiner l’usage des canaux digitaux les plus utilisés par les publics cibles. Les entreprises doivent s’assurer que leur marque est présente à la fois au niveau mondial et local.

3) Comparez son ” empreinte ” numérique à celle de ses pairs et concurrents. Cette vérification permettra de s’assurer que les entreprises ne perdent pas des occasions de partager de l’information. Le rapport montre que le score de Bayer était plus de trois fois supérieur à celui de Gilead Sciences.

4) Investir dans chaque marché national en investissant dans les canaux digitaux locaux appropriés. Cela aide à démontrer que les entreprises se soucient de chaque marché local.

5) Les entreprises doivent veiller en ligne leur secteur d’activité pour identifier les sujets sur lesquels il est essentiel qu’elles aient une opinion pour ensuite la partager sur une base proactive.

Principales conclusions du Worldcom Digital Health Monitor 

Sites web

Toutes les sociétés pharmaceutiques participant à l’étude ont un site web mondial, mais beaucoup d’entre elles n’offrent pas de sites web locaux dans tous les pays étudiés. C’est une occasion manquée de démontrer que certains pays et leurs populations sont importants pour la marque.

Blogs

À l’échelle internationale, les compagnies pharmaceutiques utilisent peu les blogs. Bien que presque tous les produits pharmaceutiques aient un ” blog mondial “, le nombre d’articles est assez modeste. Les blogs locaux sont rares.

Applications

La plupart des sociétés pharmaceutiques ont des applications efficaces, centrées sur les groupes cibles.

Médias sociaux

Twitter est préféré à Facebook. Toutes les sociétés pharmaceutiques de notre liste ont un compte Twitter international. Deux entreprises n’ont pas de page Facebook internationale.

LinkedIn

Les comptes sont présents, mais aucune compagnie pharmaceutique n’atteint 50 % du score disponible. Ceci est principalement dû au fait que les pages dédiées à un pays sur LinkedIn ne sont pas courantes.

YouTube

Étant donné que YouTube est le second moteur de recherche le plus important, il est surprenant que cette plateforme ne semble pas faire partie de l’arsenal de communication standard de la plupart des sociétés pharmaceutiques. Les comptes YouTube locaux ne sont disponibles que dans très peu de pays.

Enfin, l’utilisation des autres canaux, soit Pinterest, Flickr, Instagram et Tumblr, est modeste.

Le rapport complet peut être téléchargé ici

Informations complémentaires :

  • Pays étudiés

L’étude couvre plus de 20 pays : Afrique du Sud, Allemagne, Argentine, Belgique, Brésil, Bulgarie, Canada, Colombie, Colombie, Espagne, États-Unis, France, Hongrie, Irlande, Italie, Pays-Bas, Pérou, Pologne, République dominicaine, Royaume-Uni, Thaïlande, Turquie.

  • Sociétés pharmaceutiques étudiées

Les sociétés pharmaceutiques incluses dans l’étude sont : Abbott, AbbVie, Allergan, Amgen, Astellas Pharma, AstraZeneca, Baxter International, Bayer, Biogen Idec, Boehringer Ingelheim, Bristol-Myers Squibb, Eli Lilly, Gilead Sciences, GlaxoSmithKline, Johnson and Johnson, Merck, Mylan, Novartis, Novo Nordisk, Pfizer, Roche, Sanofi, Shire, Takeda et Teva Pharmaceutical.

A propos de Worldcom Public Relations Group

Le Worldcom Public Relations Group est le premier réseau mondial de cabinets de relations publics indépendants, avec 143 bureaux employant quelque 2 000 personnes dans 115 villes sur les six continents. Au total, les partenaires de Worldcom ont déclaré un chiffre d’affaires combiné de 288 millions de dollars US l’an dernier pour 3 034 clients. Fondé en 1988, le groupe a été créé afin pour que des agences indépendantes, reconnues sur leurs marchés locaux, puissent offrir immédiatement des services de communication à l’échelle internationale en réponse aux besoins de leurs clients. Les agences de Worldcom servent des clients nationaux, internationaux et multinationaux, tout en conservant la souplesse et la volonté de proximité client inhérentes aux agences indépendantes. Grâce à Worldcom, les clients ont accès, à la demande, à une expertise approfondie en communication de la part de professionnels qui comprennent la langue, la culture et les coutumes des régions géographiques dans lesquelles ils opèrent. www.worldcomgroup.com

Yucatan et Maarc sont les agences partenaires de Worldcom PR Group pour la France.