Top

Le Blog

Parole de dirigeants #1 : L’industrie au féminin

Chaque mois, retrouvez la prise de parole d’un dirigeant pour notre blog. Ce mois-ci, c’est l’industrie au féminin qui est mise à l’honneur avec la place des PME dans l’économie ou encore la conception d’une communication dédiée aux PME.

Anne-Charlotte Fredenucci, Ametra


Qui êtes-vous ?

Je suis cheffe d’entreprise d’une PME industrielle depuis 10 ans. Diplômée de l’ESSEC en 1998, j’ai débuté chez Bain & Company, à Paris pour différentes missions de conseil en stratégie en France et en Europe, avant de rejoindre le bureau de Londres de Viant.

En 2001, j’ai rejoint le groupe familial AMETRA (ex Deroure) avant d’en prendre la présidence en 2009. Depuis 40 ans, AMETRA s’adresse aux grands donneurs d’ordre de l’aéronautique, de la défense, du nucléaire, du naval, du ferroviaire et du médical, pour concevoir et intégrer des pièces et sous-systèmes mécaniques, électriques et électroniques. Le groupe, qui s’ouvre à l’international, compte aujourd’hui 700 salariés et enregistre un chiffre d’affaires de 50 millions d’euros.

Depuis 2018, je joue le rôle d’ambassadrice de la French Fab, mouvement pour valoriser l’industrie Made in France. Je m’investis également dans le cadre de l’association « 100 000 entrepreneurs » pour promouvoir les métiers de l’industrie auprès des lycéens et participe régulièrement à des prises de parole pour mettre en avant l’entrepreneuriat au féminin.

J’ai été décorée Chevalier de l’Ordre National du Mérite en 2014, de la Légion d’Honneur en 2019, et ai reçu le trophée « Femme entrepreneure de l’année » de l’Usine Nouvelle en 2015 ainsi que le Prix « cheffe d’entreprise » FCE/BPI au salon du Bourget en 2017.

Quelle est, selon vous, la place des PME dans l’économie ?

Les PME ont une place centrale dans le tissu économique français. Ce sont des leviers de croissance, elles créent de l’emploi, elles exportent le savoir-faire français à l’international… Durant les 10 dernières années, le groupe AMETRA a créé 400 emplois et aujourd’hui nous continuons notre internationalisation avec la création d’une Joint-venture en Inde pour accompagner notre croissance.

Mais ce n’est pas tout : les PME innovent ! C’est d’ailleurs l’une des thématiques phares portée par la French Fab à travers la notion d’industrie 4.0. Dans la filière aéronautique par exemple, quand on parle d’innovation, on pense souvent exclusivement aux grands groupes du secteur. A tort, car les PME ont un rôle crucial à jouer dans la transformation numérique de l’industrie pour accroître la compétitivité du secteur et faciliter le quotidien des collaborateurs. Dans cette optique, les grands donneurs d’ordres attendent des dialogues à forte valeur ajoutée avec les PME, qui deviennent désormais force de proposition.

Chez AMETRA, nous avons lancé cette année AMETRA Research, cellule interne de R&D dédiée aux grandes problématiques industrielles. Nous visons toujours plus d’excellence industrielle et d’agilité et AMETRA Research répond à ce besoin d’accompagnement de nos clients, essentiel à l’heure de l’innovation collaborative. 

Comment concevez-vous la communication d’une PME ?

La communication est un véritable levier commercial, qui a pour base deux questions fondamentales : quelles sont mes cibles et quels sont mes messages ? Aujourd’hui, tous nos prospects, acheteurs B to B vont chercher de l’information sur le web particulièrement. Je considère avant tout la communication comme un moyen de rassurer les clients et prospects sur notre capacité à livrer nos promesses.

Nous donnons également à la communication une dimension RH afin d’attirer et retenir les talents, un autre défi majeur de la French Fab surtout à l’heure où l’industrie française se réinvente à travers les nouvelles technologies.  

Pour mener à bien ces projets, nous nous efforçons d’être présents sur différents canaux de communication en mettant le groupe en avant grâce à des articles, vidéos, plaquettes commerciales… Nous nous assurons une présence dans les médias notamment à travers des communiqués sur nos actualités, des interviews ou prises de parole sectorielles mais aussi des reportages au sein de nos usines pour illustrer notre ambition 4.0.

Notre communication est diversifiée puisque nous développons un site web, très important car vitrine de notre savoir-faire et un blog dédié à des sujets technique en lien avec notre secteur. Nous diffusons également des newsletters externes/internes et participons à des événements et webinars tout au long de l’année.

Enfin, nous accentuons notre présence sur les réseaux sociaux qui sont également de formidables moyens de développer notre marque employeur en impliquant les salariés dans la communication du groupe. Car dans les PME, peut-être plus qu’ailleurs, les collaborateurs restent la première richesse de l’entreprise.