Il faudra bientôt avoir un compte certifié pour gérer une page Facebook

Décidément, les équipes de Facebook ne se reposent jamais. Quelques mois après avoir annoncé que son fil d’actualité serait bouleversé (on résumé tout cela ici) pour favoriser les partages des amis et reléguer les publications des pages au fil Explorer (dont 95% des gens ignorent l’existence), puis de faire marche arrière (allant jusqu’à annoncer la suppression du fil Explorer, il ne risque pas d’y avoir grand monde à l’enterrement), voilà que Facebook repart à l’assaut des fake news, avec comme cheval de bataille le leitmotiv de Mark Zuckerberg himself en début d’année : « Réparer Facebook. » Comprendre par là : mettre fin aux fake news et combattre les multiples accusations de favoriser certaines dirigeants politiques, comme l’aura une nouvelle fois illustré l’affaire « Cambridge analytica« .

Après sa convocation au Congrès américain, Zuckerberg a donc annoncé de nouvelles mesures pour renforcer le contrôle et la fiabilité des messages (en particulier politiques) diffusés sur le réseau. « Quiconque veut diffuser des publicités politiques ou autres sujets majeurs devra posséder un compte certifié. Pour être certifié, il faut pouvoir attester de son identité et de sa localisation. » La mesure est déjà effective aux États-Unis, et deviendra internationale dans les prochains mois.

Mais les messages à portée politique (ne le sont-ils pas tous, au fond ?) ne sont pas les seuls concernés, en vérité. Facebook a depuis précisé les paroles de son gourou : « Les personnes qui gèrent des pages suivies par de nombreuses personnes devront être certifiées. » Alors évidemment, difficile de savoir ce que Facebook entend par « suivies par de nombreuses personnes« , mais on devrait en savoir plus dans les prochaines semaines.

La décision, en revanche, paraît aller dans le bon sens : si l’anonymat est l’un des principes vertueux d’Internet, les réseaux sociaux doivent également considérer la portée de diffusion des contenus qu’ils hébergent. Quand on favorise la diffusion d’un message, il faut être en mesure d’appréhender sa réception. Et responsabiliser les gens et les marques en les poussant à assumer leur parole et leur portée est un premier pas vers la fin de toutes ces news sinistres et autres partages abscons que l’on voit quotidiennement passer sur le réseau social le plus populaire du monde. « Ce sera bien plus difficile de gérer des pages avec de faux comptes, ou de propager de fausses informations« , promet Zuckerberg, en annonçant également la suppression de dizaines de milliers de faux comptes.

Ainsi, autre mesure phare : les internautes pourront savoir qui paie pour les publicités qu’ils ont sous les yeux. Reste à voir si ces mesures permettront à l’action Facebook de remonter, après une chute spectaculaire de 15% en quelques semaines…

Gartner MQ solutions APM : Dynatrace Leader pour la 8ème année consécutive

Les principaux points salués par le Gartner : Exhaustivité de la vision et capacité de mise en œuvre de Dynatrace

Dynatrace, spécialiste en gestion de la performance digitale, est pour la huitième année consécutive nommée Leader du Magic Quadrant de Gartner pour les solutions d’Application Performance Monitoring (APM). Dynatrace est la mieux positionnée sur l’axe des abscisses mesurant le degré d’exhaustivité de la vision, elle est aussi la seule entreprise à occuper une position de leader dans les huit dernières versions du rapport*.

« Cette reconnaissance a cette année une saveur particulière pour Dynatrace, explique John Van Siclen, CEO de Dynatrace. Il y a cinq ans, nous avions anticipé les ruptures majeures que le cloud, les microservices et le DevOps ont entraînées sur le marché des applications et des infrastructures. Contrairement à nos concurrents, nous avons fait le pari audacieux de réinventer notre plateforme de monitoring global. Nous en récoltons aujourd’hui les fruits. Nous avons ainsi réinventé l’instrumentation en la rendant automatique à l’échelle du web ; nous avons réuni, dans le même champ, l’expérience utilisateur, les couches applicatives, l’infrastructure et le réseau, pour une visibilité totale et tout-en-un ; et au cœur de cela, nous avons intégré un moteur d’intelligence artificielle sophistiqué, pour fournir non pas de simples données mais de véritables réponses. Je suis heureux de voir des cabinets d’analystes comme Gartner reconnaître les résultats de notre démarche et la valeur de notre innovation. »

Au cours des 12 derniers mois, Dynatrace a étendu son leadership pour le monitoring global dans le cloud, grâce à des partenariats stratégiques et à ses compétences dans les environnements AWS Lambda, Microsoft Azure, Pivotal Cloud Foundry, VMware Cloud et SAP Cloud. Dynatrace a également dévoilé de nouvelles innovations qui offrent une visibilité inégalée sur l’expérience utilisateurs réelle avec Visually Complete, Session Replay, et Davis, le premier assistant digital de monitoring de la performance piloté par une intelligence artificielle.

En juin 2017, dans le rapport Market Share Analysis: Performance Analysis Software, Worldwide, 2016 publié par Gartner, Dynatrace était sélectionnée comme l’un des éditeurs majeurs du marché (Key Vendor), ce que Dynatrace attribue à sa croissance à deux-chiffres, alimentée par sa nouvelle plateforme de monitoring de la performance applicative, AI-powered et full stack (alliant ampleur et profondeur de la surveillance).

Lire l’intégralité du rapport

INGÉROP ANNONCE SA PRESENCE AU SALON SMART INDUSTRIES 2018

Paris-Nord-Villepinte, du 27 au 30 mars 2018 Carré de l’ingénierie stand 3H78

Ingérop, acteur de référence de l’ingénierie en France comme à l’international, annonce ce jour sa présence au grand rendez-vous SMART INDUSTRIES 2018, dans le Carré de l’ingenierie.

Les temps forts d’Ingérop sur l’événement :

1/ Présentation de la mission d’Ingérop dans le projet Cigéo

Cigéo (Centre industriel de stockage géologique) est le projet français de centre de stockage profond de déchets radioactifs. Il est conçu pour stocker les déchets hautement radioactifs et à durée de vie longue produits par l’ensemble des installations nucléaires actuelles, jusqu’à leur démantèlement, et par le traitement des combustibles usés utilisés dans les centrales nucléaires.

Mardi 27 mars à 15h, François LAUPRETRE, Directeur Grands projets, Nucléaire et Industrie, présentera la mission stratégique d’Ingérop sur ce projet et vous donne RDV sur l’espace conférences.

2/ Building Information Modeling (BIM) : Découverte de projets en réalité virtuelle

Depuis 2007, Ingérop place le BIM au cœur de sa stratégie par son engagement dans un nouveau processus d’étude et l’utilisation de nouveaux outils pour concevoir des bâtiments plus complexes et performants. Aujourd’hui, Ingérop réalise tous ses projets sous maquette numérique. De la conception à la synthèse d’exécution, Ingérop met ses compétences en BIM management à la disposition des projets les plus ambitieux, qu’ils soient privés ou publics.

Remi BRULURUT, Responsable BIM Management, sera présent les 29 et 30 mars sur le stand Ingérop pour faire découvrir aux visiteurs des projets en réalité virtuelle, notamment le projet ICEDA (Unité d’entreposage de déchets activés)

 

Sharp élargit sa gamme de panneaux solaires Back Contact à haut rendement

Sharp lance les modules photovoltaïques 48 cellules les plus performants du marché européen. Le panneau solaire NQ-R258H vient s’ajouter à la gamme de modules NQ-R à contact arrière et haut rendement, conçue pour un usage résidentiel et commercial.

Ce tout nouveau module photovoltaïque monocristallin (258W) propose donc la technologie de contact arrière et affiche une efficacité record de 20%, augmentant la quantité de lumière solaire récupérée et restituant une puissance maximale pour un espace minimum sur le toit. Les 48 cellules du NQ-R258H génèrent en effet davantage de puissance qu’une soixantaine de cellules standard sur une surface équivalente.

Le module propose une finition discrète noire matte, tandis que les reflets sont minimisés grâce aux fils de contact électriques situés sous le panneau. Le NQ-R258H est constitué d’un verre antireflet pour rendre les panneaux encore moins visibles. 

La gamme NQ-R (NQ-R258H et NQ-R256A) s’avère idéale pour tous les espaces résidentiels, y compris les maisons avec lucarnes. Grâce à leur compacité, leur poids léger, leur manipulation facile et l’option de serrage latéral court et long, les modules de la gamme NQ-R sont d’une très grande polyvalence, et offrent donc de nouvelles possibilités d’installation, parmi lesquelles la fameuse Tour Solaire HKW-Solar-Energiesysteme. Cette solution innovante, lancée en janvier 2018, est une structure solaire unique en son genre, qui intègre des modules à contact arrière NQ-R256A en orientation portrait, offrant une alternative à l’installation sur le toit pour les propriétaires de maisons qui n’ont pas assez d’espace pour disposer des panneaux traditionnels.

La sécurité, la qualité et la longévité des modules de la gamme NQ-R ont été certifiées par les labels CEI (IEC/EN 61215 et IEC/EN 61730). Les modules sont en outre équipés d’un cadre et de deux barres de support supplémentaires, et ont passé avec succès un test de charge de neige de 5400 Pa selon IEC61215.

Les modules NQ-R256A ont déjà été choisis pour des installations dans des conditions climatiques extrêmes, notamment dans une installation de montagne isolée en Autriche, « Habsburghaus », à 1 785 mètres d’altitude.

 

Pour plus d’informations : www.sharp.fr/energysolutions

 

 

Artec 3D Dévoilera le Scanner Laser Artec Ray à Industrie Paris 2018

Un nouveau scanner de qualité métrologique numérise de gros objets avec une précision inférieure au millimètre et un bruit minimal, idéal pour l’inspection, le design produit et la construction

Paris, le 21 mars 2018 Artec 3D, un développeur et fabriquant de logiciels et matériel 3D professionnels connu mondialement, étend aujourd’hui son portefeuille de technologie de scan 3D ne nécessitant pas de cible avec l’annonce de l’Artec Ray . Ce nouveau scanner laser de classe métrologique, qui peut capturer des données de gros objets éloignés de jusqu’à 110 mètres, produit des données avec une précision inférieure au millimètre. Il peut se targuer d’une précision angulaire supérieure pour assurer que même les plus petits détails sont capturés avec précision. L’Artec Ray peut scanner et traiter directement les données dans le logiciel Artec Studio, et elles peuvent ensuite être exportées très facilement vers des programmes tes que Geomagic Design X, SOLIDWORKS ou ReCap pour la rétro-ingénierie ou pour le design ou la documentation pour la construction.

« Chez Artec 3D, nous sommes devenus une source fiable et respectée de technologie et logiciels pour le scan 3D, » a déclaré Artyom Yukhin, PDG d’Artec 3D. « Avec l’Artec Ray, nous pouvons maintenant offrir une ligne complète de solutions de haute qualité qui permettront aux utilisateurs de scanner en 3D presque n’importe quel objet avec précision, d’une empreinte digitale humaine à un avion de ligne ou un immeuble de 10 étages – à la fois à l’intérieur et l’extérieur. Comme avec tous nos scanners 3D, le nouvel Artec Ray capture des données en utilisant une technologie sans cible, assurant une expérience la plus conviviale. »

L’Artec Ray est bien adapté pour la rétro-ingénierie de gros objets, les tâches de contrôle qualité et d’inspection, le design produit, la modélisation d’informations sur bâtiment (MIB) dans le secteur de la construction, la capture intégrale de scènes de crimes dans le domaine de la médecine légale et la préservation numérique de monuments et de sites du patrimoine. Le scanner peut facilement numériser de gros objets allant d’immeubles et d’éoliennes à des avions, produisant des données 3D avec une précision métrologique et sans utiliser de marqueurs collants ou d’autres aides de suivi. L’Artec Ray est portable, compact et simple d’emploi, puisqu’il peut être installé devant l’objet et commencer à scanner en appuyant simplement sur le bouton. Adapté à une utilisation à l’intérieur ou l’extérieur, la batterie de 4 heures d’autonomie permet à l’utilisateur d’opérer sans être encombré par une source d’énergie.

L’Artec Ray peut être facilement apparié aux autres scanners 3D portables de qualité professionnelle Artec, tels qu’Eva, Space Spider ou Leo pour scanner encore plus rapidement de gros objets. Par exemple, pour numériser un véhicule, l’utilisateur peut tout d’abord prendre quatre clichés 3D larges de chaque côté de l’objet avec un Artec Ray stationnaire, capturant les vastes sections plates en un temps minimum. L’utilisateur peut ensuite compléter les détails, tels que les poignées ou la grille, avec un scanner portable Artec, qui donne un accès confortable à tous les angles de zones géométriquement complexes. Si nécessaire, le scanner portable facile à manipuler peut aussi scanner l’intérieur, offrant un modèle 3D complet, intérieur et extérieur. Fusionner les scans de différents scanners Artec avec Artec Studio est simple et intuitif. En plus des options de format d’export déjà offertes par Artec Studio, le scanner Ray pourra aussi produire des formats en nuages de points (PTX et BTX) pour une plus vaste gamme de logiciels spécifiques à certaines applications.

Pour en apprendre plus sur Artec 3D, consulter https://www.artec3d.com/fr.

A propos d’Artec 3D

Artec 3D est une entreprise internationale, dont le siège social se trouve au Luxembourg, avec des filiales aux Etats-Unis (Santa Clara, Californie) et Russie (Moscou). Artec développe et produit des solutions et produits 3D innovants. Artec emploie une équipe d’experts professionnels dans la collecte et le traitement de surfaces 3D ainsi que dans la reconnaissance faciale biométrique. Les produits et services Artec peuvent être utilisés dans de nombreux domaines tels que l’ingénierie, la médecine, le design et les médias, les divertissements, la mode, la préservation du patrimoine, les technologies de sécurité et bien d’autres.

Pour plus d’informations sur Artec 3D, veuillez consulter https://www.artec3d.com/fr.

 

 

 

Contactez-nous
8 avenue du Maine, 75015 Paris
Tél. : +33 1 53 63 27 27

Yucatan, créée il y a plus de 20 ans et dirigée par Evelyne Martin et Caroline Prince, est la première agence de relations médias spécialisée dans la valorisation de l’innovation dans les secteurs de la high-tech, du digital, de l’industrie, du bâtiment et des sciences. L’agence Yucatan participe au développement de la réputation de ses clients. Yucatan vous présente ici son Blog, que vous pouvez suivre en vous inscrivant à la newsletter.