Les 16 raisons qui poussent un internaute à acheter sur une plateforme e-commerce

Les chiffres du e-commerce sont éloquents : il n’a pas fini de croître. Après une progression de +9% entre 2015 et 2016 et de 7% entre 2016 et 2017, le e-commerce est toujours en nette évolution – pour le volume d’achat et le panier moyen. Bref : tous les indicateurs sont au vert.

La démocratisation des supports mobiles fait évidemment partie des facteurs de croissance : en 2017, 36% des commandes en ligne ont été effectuées depuis un smartphone/une tablette, contre seulement 25% l’année précédente. Et la progression ne devrait pas s’arrêter là, d’autant plus que la croissance infernale d’Amazon semble devenue inéluctable, et que les réseaux sociaux n’ont pas oublié de s’engouffrer dans la brèche en valorisant de plus en plus de boutons d’achat direct.

Les trois moments-clés de l’année : le Black Friday (en novembre), le 1er jour des soldes d’été, le 1er jour des soldes d’hiver.

Quels sont donc les facteurs qui poussent un internaute / un consommateur à se tourner vers une plateforme plutôt qu’une autre ? C’est la question à laquelle répond @mounir63100 via cette infographie, qui liste 16 raisons distinctes.

Source : twitter.com/Mounir63100

Les outils à connaître pour gérer ses réseaux sociaux

Il ne fait plus mystère que la communication sur les réseaux sociaux est devenue un enjeu majeur pour un grand nombre d’entreprises. Or il ne suffit pas d’apparaître sur Facebook, Twitter ou LinkedIn : il convient de s’y montrer actif, de poster régulièrement, de « réseauter », bref, d’y consacrer un nombre raisonnable d’heures. Il est donc impératif de connaître et d’utiliser les bons outils pour être efficace et professionnel dans ses interactions et publications…

Voici une sélection – forcément non exhaustive – de quelques outils qui pourraient vous être utiles.

1. Hootsuite

On commence par l’une des solutions les plus populaires – et les plus pratiques. Hootsuite permet de gérer, depuis une seule interface, l’ensemble de vos réseaux sociaux : Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram. La version gratuit du soft permet de gérer jusqu’à trois pages différentes – il faudra ensuite sortir la carte bleue si vous souhaitez créer d’autres profils. Un incontournable.

2. Buffer 

Le principal concurrent de Hootsuite. La solution est plus épurée, un peu plus intuitive, mais également un peu moins complète – Buffer ne permet pas de gérer de compte Instagram. La version gratuite propose elle aussi un nombre très limité de comptes, et la version payante affiche à peu près les mêmes tarifs qu’Hootsuite (9€/mois).

3. Tweetdeck

Si vous souhaitez vous concentrer sur Twitter et profiter d’une interface à la fois intuitive et agréable, alors Tweetdeck est fait pour vous. Vous pouvez ajouter tous les flux que vous souhaitez, configurer des notifications pour pouvoir répondre rapidement aux messages qui vous sont adressés, et comble du bonheur… c’est gratuit.

4. Sprout Social

Analysées détaillées, possibilité de publier des messages sur plusieurs réseaux sociaux, et surtout, gestion ultra performante des messages, qui sont redirigés vers une boîte aux lettres uniques, quelle que soit la plateforme d’où ils viennent. Par contre, c’est un petit peu cher (50€/mois), mais c’est un excellent outil pour les spécialistes du community management.

5. Pixlr Express

Vous souhaitez retoucher très rapidement vos photos, ajuster leur taille, ajouter un filtre, le tout en quelques clics seulement ? Alors Pixlr Express répondra à vos attentes – comme son nom l’indique. Certes, il existe plus performant sur le marché, mais peu de softs chargent aussi rapidement les images et permettent des manipulations aussi rapides.

 

Comment se comportent les Français sur les réseaux sociaux ?

Les Français adoptent-ils le même comportement que leurs voisins sur les réseaux sociaux ? Sont-ils plus ou moins méfiants, mieux ou moins bien informés ? Voici quelques-unes des questions auxquelles tente de répondre l’infographie ci-dessous, produite par INA Global.

Et sans surprise, les Français sont particulièrement méfiants vis-à-vis des réseaux sociaux (pour 42% d’entre eux), et un quart des Français qui possèdent un compte Facebook envisagent de le supprimer.

Donné un peu plus surprenante : les Français sont drôlement à la traîne sur le trafic mobile, la plupart des recherches Google s’effectuant encore depuis un ordinateur (65%). C’est très loin des statistiques enregistrées dans d’autres pays…

Source : ina global 

 

Il faudra bientôt avoir un compte certifié pour gérer une page Facebook

Décidément, les équipes de Facebook ne se reposent jamais. Quelques mois après avoir annoncé que son fil d’actualité serait bouleversé (on résumé tout cela ici) pour favoriser les partages des amis et reléguer les publications des pages au fil Explorer (dont 95% des gens ignorent l’existence), puis de faire marche arrière (allant jusqu’à annoncer la suppression du fil Explorer, il ne risque pas d’y avoir grand monde à l’enterrement), voilà que Facebook repart à l’assaut des fake news, avec comme cheval de bataille le leitmotiv de Mark Zuckerberg himself en début d’année : « Réparer Facebook. » Comprendre par là : mettre fin aux fake news et combattre les multiples accusations de favoriser certaines dirigeants politiques, comme l’aura une nouvelle fois illustré l’affaire « Cambridge analytica« .

Après sa convocation au Congrès américain, Zuckerberg a donc annoncé de nouvelles mesures pour renforcer le contrôle et la fiabilité des messages (en particulier politiques) diffusés sur le réseau. « Quiconque veut diffuser des publicités politiques ou autres sujets majeurs devra posséder un compte certifié. Pour être certifié, il faut pouvoir attester de son identité et de sa localisation. » La mesure est déjà effective aux États-Unis, et deviendra internationale dans les prochains mois.

Mais les messages à portée politique (ne le sont-ils pas tous, au fond ?) ne sont pas les seuls concernés, en vérité. Facebook a depuis précisé les paroles de son gourou : « Les personnes qui gèrent des pages suivies par de nombreuses personnes devront être certifiées. » Alors évidemment, difficile de savoir ce que Facebook entend par « suivies par de nombreuses personnes« , mais on devrait en savoir plus dans les prochaines semaines.

La décision, en revanche, paraît aller dans le bon sens : si l’anonymat est l’un des principes vertueux d’Internet, les réseaux sociaux doivent également considérer la portée de diffusion des contenus qu’ils hébergent. Quand on favorise la diffusion d’un message, il faut être en mesure d’appréhender sa réception. Et responsabiliser les gens et les marques en les poussant à assumer leur parole et leur portée est un premier pas vers la fin de toutes ces news sinistres et autres partages abscons que l’on voit quotidiennement passer sur le réseau social le plus populaire du monde. « Ce sera bien plus difficile de gérer des pages avec de faux comptes, ou de propager de fausses informations« , promet Zuckerberg, en annonçant également la suppression de dizaines de milliers de faux comptes.

Ainsi, autre mesure phare : les internautes pourront savoir qui paie pour les publicités qu’ils ont sous les yeux. Reste à voir si ces mesures permettront à l’action Facebook de remonter, après une chute spectaculaire de 15% en quelques semaines…

Infographie : l’utilisation des réseaux sociaux en entreprise

Toute entreprise se targuant d’avoir réussi sa transformation digitale figure désormais sur un ou plusieurs réseaux sociaux. À une époque où plus de 2 milliards d’individus fréquentent régulièrement Facebook – oui, le chiffre continue de faire froid dans le dos -, comment envisager de ne pas communiquer par ce biais ?

Alors combien existent-ils de pages professionnelles en France, combien de responsables marketing ont décidé d’investir sur les réseaux sociaux, quels sont les réseaux privilégiés par les marques : le Groupe Pratique a entrepris de répondre à toutes ces questions via une infographie figurant ci-dessous.

On y apprend notamment que près d’un utilisateur de réseaux sociaux sur trois se dit prêt à effectuer un achat directement depuis un réseau (30%), et que 23% des consommateurs se disent influencés par les réseaux sociaux dans leurs activités d’achats.

Réseaux sociaux et entreprise, les chiffres 2017 – une infographie réalisée par le Groupe Pratique

Sources : le Groupe Pratique | Alioze | Blog du modérateur | Vision e-commerce | Tiz.fr

Contactez-nous
8 avenue du Maine, 75015 Paris
Tél. : +33 1 53 63 27 27

Yucatan, créée il y a plus de 20 ans et dirigée par Evelyne Martin et Caroline Prince, est la première agence de relations médias spécialisée dans la valorisation de l’innovation dans les secteurs de la high-tech, du digital, de l’industrie, du bâtiment et des sciences. L’agence Yucatan participe au développement de la réputation de ses clients. Yucatan vous présente ici son Blog, que vous pouvez suivre en vous inscrivant à la newsletter.