Il faudra bientôt avoir un compte certifié pour gérer une page Facebook

Décidément, les équipes de Facebook ne se reposent jamais. Quelques mois après avoir annoncé que son fil d’actualité serait bouleversé (on résumé tout cela ici) pour favoriser les partages des amis et reléguer les publications des pages au fil Explorer (dont 95% des gens ignorent l’existence), puis de faire marche arrière (allant jusqu’à annoncer la suppression du fil Explorer, il ne risque pas d’y avoir grand monde à l’enterrement), voilà que Facebook repart à l’assaut des fake news, avec comme cheval de bataille le leitmotiv de Mark Zuckerberg himself en début d’année : « Réparer Facebook. » Comprendre par là : mettre fin aux fake news et combattre les multiples accusations de favoriser certaines dirigeants politiques, comme l’aura une nouvelle fois illustré l’affaire « Cambridge analytica« .

Après sa convocation au Congrès américain, Zuckerberg a donc annoncé de nouvelles mesures pour renforcer le contrôle et la fiabilité des messages (en particulier politiques) diffusés sur le réseau. « Quiconque veut diffuser des publicités politiques ou autres sujets majeurs devra posséder un compte certifié. Pour être certifié, il faut pouvoir attester de son identité et de sa localisation. » La mesure est déjà effective aux États-Unis, et deviendra internationale dans les prochains mois.

Mais les messages à portée politique (ne le sont-ils pas tous, au fond ?) ne sont pas les seuls concernés, en vérité. Facebook a depuis précisé les paroles de son gourou : « Les personnes qui gèrent des pages suivies par de nombreuses personnes devront être certifiées. » Alors évidemment, difficile de savoir ce que Facebook entend par « suivies par de nombreuses personnes« , mais on devrait en savoir plus dans les prochaines semaines.

La décision, en revanche, paraît aller dans le bon sens : si l’anonymat est l’un des principes vertueux d’Internet, les réseaux sociaux doivent également considérer la portée de diffusion des contenus qu’ils hébergent. Quand on favorise la diffusion d’un message, il faut être en mesure d’appréhender sa réception. Et responsabiliser les gens et les marques en les poussant à assumer leur parole et leur portée est un premier pas vers la fin de toutes ces news sinistres et autres partages abscons que l’on voit quotidiennement passer sur le réseau social le plus populaire du monde. « Ce sera bien plus difficile de gérer des pages avec de faux comptes, ou de propager de fausses informations« , promet Zuckerberg, en annonçant également la suppression de dizaines de milliers de faux comptes.

Ainsi, autre mesure phare : les internautes pourront savoir qui paie pour les publicités qu’ils ont sous les yeux. Reste à voir si ces mesures permettront à l’action Facebook de remonter, après une chute spectaculaire de 15% en quelques semaines…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contactez-nous
8 avenue du Maine, 75015 Paris
Tél. : +33 1 53 63 27 27

Yucatan, créée il y a plus de 20 ans et dirigée par Evelyne Martin et Caroline Prince, est la première agence de relations médias spécialisée dans la valorisation de l’innovation dans les secteurs de la high-tech, du digital, de l’industrie, du bâtiment et des sciences. L’agence Yucatan participe au développement de la réputation de ses clients. Yucatan vous présente ici son Blog, que vous pouvez suivre en vous inscrivant à la newsletter.