Toujours plus de journalistes sur les réseaux sociaux…

Selon une étude menée par Cision et l’Université anglaise Canterbury Christ Church, on compte toujours plus de journalistes sur les réseaux sociaux, et notamment de plus en plus de jeunes, qui bousculent les codes et les habitudes…

94. C’est le pourcentage de journalistes qui utilisent les réseaux sociaux dans un cadre professionnel en 2017. Et 70% expliquent même y passer plus de deux heures par jour. Les journalistes ont tous compris l’importance vitale des médias sociaux, surfent pour pour trouver de l’inspiration, des informations, recueillir des données et des témoignages, contactent leurs interlocuteurs sur Twitter, et se la jouent corporate en partageant leurs articles et ceux de leurs collègues. 94% des journalistes branchés sur Facebook ou Twitter : une statistique qui suffit à illustrer la nécessité absolue, pour une agence relations presse, de se brancher sur les mêmes réseaux et de savoir se faire entendre.


En tête des réseaux sociaux privilégiés par les journalistes, Facebook a dépassé Twitter (de façon assez surprenante), pendant que LinkedIn reste sur la troisième marche du podium. Instragram et Pinterest restent à distance. Mais tout cela pourrait bien changer assez rapidement, parce que les digital natives débarquent sur le marché du travail, et bousculent les codes, en utilisant davantage les réseaux sociaux consacrés aux photos et aux vidéos, et notamment Instagram (qui devrait continuer de gagner du terrain au cours des prochaines années). De la même façon, afin d’illustrer l’aspect « hyper connecté » des journalistes en 2017, les journalistes avouent dans leur majorité utiliser plus de trois réseaux sociaux chaque semaine.

Autre nouveauté due à la nouvelle génération : les journalistes sont un peu plus optimistes sur l’impact des réseaux sociaux sur le journalisme. Certes, de nombreux journalistes estiment (à juste titre, comment pourrait-on dire le contraire ?) que les réseaux sociaux « encouragent la rapidité au détriment de l’analyse », et qu’une majorité estime même (de façon plus contestable) que les médias sociaux « dégradent les valeurs du journalisme », ces chiffres négatifs baissent légèrement, sans doute parce que les digital natives ont une vision plus pragmatique des choses, et savent profiter des outils à leur disposition sans y projeter de l’émotionnel…

Parmi les autres chiffres très intéressants : 45% des journalistes prennent très au sérieux le phénomène des fake news, 57% estiment que les médias sociaux sont utiles pour mesurer l’efficacité de leur contenu, etc.

Source : www.cision.fr/ressources/livres-blancs/journalistes-et-reseaux-sociaux-2017-les-digital-natives-bousculent-les-codes/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contactez-nous
8 avenue du Maine, 75015 Paris
Tél. : +33 1 53 63 27 27

Yucatan, créée il y a plus de 20 ans et dirigée par Evelyne Martin et Caroline Prince, est la première agence de relations médias spécialisée dans la valorisation de l’innovation dans les secteurs de la high-tech, du digital, de l’industrie, du bâtiment et des sciences. L’agence Yucatan participe au développement de la réputation de ses clients. Yucatan vous présente ici son Blog, que vous pouvez suivre en vous inscrivant à la newsletter.