Top

Articles

#WCI 10 Août 2020 – Le dilemme des chefs d’entreprises : sortir de sa zone de confort pour parler à ses parties prenantes ?

Worldcom PR Group vient de publier son Confidence Index pour août 2020, nous offrant un regard unique sur la vision du monde des CEO et CMO, à l’échelle internationale. Premier point intéressant : les dirigeants français sont raisonnablement optimistes. Alors que la confiance moyenne des dirigeants dans le monde entier est de 18.54, celle des dirigeants français est de 20.61, entre la Chine (20.71) et l’Allemagne (20.58).

L’Hexagone est en septième position sur les 28 pays compris dans l’étude. En effet, les bonnes nouvelles se sont accumulées : les États européens ont su faire front uni face à la crise de la covid-19, la France trouvé les ressources nécessaires pour créer un plan de relance massif, le système de santé a tenu le coup. De plus, la France était déjà à l’aise avec la levée de dette contrairement à l’Allemagne qui, en acceptant de s’endetter massivement pour faire face à la crise, a dû faire entorse à sa discipline économique érigée en loi constitutionnelle.

Worldcom Confidence Index

Ce classement est bon, et ce d’autant plus que le degré de confiance des français est stable par rapport à juillet 2020, malgré la crise Covid, avec une baisse de 0.1%. Pour relativiser cette baisse, précisions qu’aucun pays ne gagne plus de 0.1%, et un certain nombre baisse de 0.3 à 0.4%. 

Les français à l’aise pour parler des technologies mais pas des compétences 

Le rapport a également analysé les sujets quant auxquels les répondants étaient le plus à l’aise pour communiquer. L’usage des technologies pour collaborer et innover (32.92%) est, de loin, le sujet le plus consensuel, loin devant le rôle des médias (25.30%) et les avantages non financiers pour les employés (25.09%). 

Les migrations économiques(23.97%), l’instabilité géopolitique qui fait peser des menaces sur la paix (22.25%) ou encore le réchauffement climatique (21.63%) ne sont des sujets ni tabou ni porteurs : ils se situent au-dessus de la moyenne de confiance par sujet (21.45), mais de peu. 

En revanche, la question du cybercrime (14.83%) est celle sur laquelle les répondants sont les moins à l’aise, précédée de la marque employeur (15.46%) et de l’acquisition de compétences (16.76%). Et pourtant… (à lire plus loin dans nos conclusions).

WCI 10 - Aout

La question des compétences crée de l’engagement

En effet l’acquisition des compétences est le sujet qui crée le plus d’engagement(13.58%), suivie de questions liées à la durabilité dont le recyclage des plastiques (10.01%), la marque employeur (10.36%) et la cybercriminalité (8.23%).

WCI10 Engagement by topics France

Recoupons ces data avec celles données juste au-dessus : les 3 sujets sur lesquels les CEO et CMO sont les moins à l’aise pour communiquer font partie du top 4 des sujets qui créent le plus d’engagement. Il s’agit de trois sujets grand public, qui peuvent rapidement dégrader l’image d’une société : qu’elle soit victime d’une cyberattaque réussie, licencie sans offrir de formation à ses ex-employés pour leur permettre de retrouver un emploi ou voie sa marque entachée par un manque de prise en compte de sujets sociétaux ou environnementaux, une entreprise peut être sous le feu des projecteurs malgré elle. Précisons qu’à l’inverse, une entreprise vertueuse sur ces trois aspects bâtira un capital de marque solide.

Ce risque nourrit une aversion au risque compréhensible chez les chefs d’entreprise. Cependant, le risque existe, que l’entreprise communique ou non. En évitant ces sujets, elle laisse les critiques monopoliser l’espace médiatique et accepte tacitement ses torts. A contrario, c’est en mettant en avant ses activités, qu’elle montrera à ses parties prenantes qu’elle est consciente des sujets qui sont important pour elles, et qu’elle pourra répondre à leurs attentes.

Retrouvez toutes les analyses des mois précédents en cliquant ICI.

Vous avez un projet de communication ? Contactez-nous.

Share This