Top

Le Blog

Faire des RP aux États-Unis ?

« Je veux les US !  ». Parce que cette demande est récurrente, nous avons interrogé Roger Hurni, Président du Worldcom Public Relations Group et fondateur de l’agence Off Madison Ave.

Roger Hurni

Président du Worldcom Public Relations Group et fondateur de l’agence Off Madison Ave.

Tout comme l’on fait souvent le reproche aux États-Unis de méconnaître les spécificités de chaque pays de l’Union, nous avons parfois tendance, en tant qu’européens, à voir les États-Unis comme un seul et même pays. Or les États-Unis ne sont pas une seule et même culture.

S’appuyer sur les marchés tests pour ses RP aux États-Unis

Aussi vrai que chaque État a ses spécificités, de nombreux tactiques existent pour pénétrer ce marché . Si les entreprises ont parfois tendance à vouloir d’abord se concentrer sur les mégalopoles des côtes est et ouest, cette approche du continent américain n’est probablement pas la plus judicieuse. En effet, vouloir commencer à se faire connaître aux États-Unis en commençant par New-York ou San Francisco avec des énormes concentrations de population ne peut se faire qu’avec des budgets de communication colossaux.

Une démarche plus tactique peut consister à commencer par tester sa marque dans des villes plus petites telles que Dallas, Memphis, ou Phoenix. C’est d’ailleurs cette ville de l’Arizona qui est souvent utilisée comme marché test pour estimer ce qui peut fonctionner à l’échelle des États-Unis, car les budgets sont beaucoup plus raisonnables.

La force du réseau d’agences indépendantes pour définir sa stratégie RP à l’international

C’est là toute la force d’un réseau tel que Worldcom qui, avec 87 partenaires dont une quarantaine d’agences réparties sur le territoire nord-américain, permet de répondre à la multiplicité des besoins d’une entreprise qui souhaite se faire connaître aux États-Unis. S’appuyer sur la force du réseau Worldcom, c’est bénéficier du conseil le plus adapté afin de mettre en place la meilleure stratégie pour faire connaître son entreprise sur le sol américain.

En matière d’IT par exemple, il est impératif de se sortir de l’idée qu’il n’y a que la Silicon Valley aux États-Unis : des villes telles que Phoenix ou Seattle peuvent être d’excellents points d’ancrage afin de réussir son implantation aux États-Unis.

En tant que Président du Worldcom Public Relations Group, Roger veut être la voix de chaque région en répondant à leurs besoins spécifiques et à leur culture. En effet, si toutes les agences partagent le même désir de faire du business et d’avancer ensemble, la manière de le faire et les interactions sont spécifiques à chaque pays.

Et pour les entreprises américaines qui s’implantent en Europe ? Selon Roger Hurni, la plupart des marques américaines ont une approche généralement assez standard pour pénétrer le marché européen : le Royaume-Uni, pour lequel il n’y a pas de barrière de langue, est le plus souvent le premier marché, suivi de l’Allemagne, à cause de son leadership européen, puis de la France. Et, quels que soient les gouvernements et les aléas politiques, les marques américaines y sont peu sensibles selon Roger Hurni : la France est toujours dans le trio de tête pour toute entreprise américaine désireuse de s’étendre en Europe.