Top

Articles

[Relations Publics] Visite à l’Hôpital Cochin avec Artec 3D : le retour d’expérience, le prérequis d’une communication efficace

Notre agence de relation presse a organisé un reportage dans une ancienne abbaye convertie en plateforme d’impression 3D.

En pleine crise sanitaire du coronavirus, à l’hôpital Cochin, on compte désormais sur la technologie pour lutter efficacement. Elle ne peut agir sur le moral en berne des soignants, mais peut soulager leurs besoins matériels. Ce fut le constat de la société BONE 3D, qui s’appuie, entre autres, sur les technologies de scanners 3D d’Artec 3D pour imprimer une grande partie des pièces et du matériel dont l’hôpital a besoin.

En relations presse aussi, la technologie est également un vecteur très efficace. C’est ce qu’a compris Artec 3D qui base ainsi une partie importante de sa communication sur les retours d’expérience de ses technologies. Dès que leurs revendeurs les avertissent de l’utilisation de leurs scanners 3D ou logiciels et que le client final est d’accord pour communiquer, notre agence décline un plan de communication : rédaction du cas d’application, contact avec les journalistes et organisation de visites dès que cela est possible.

C’est à la suite de la diffusion du cas d’application de l’utilisation de scanners Artec 3D à l’Hôpital Cochin que l’agence Yucatan a accompagné une journaliste spécialisée en métrologie afin qu’elle y réalise un reportage.

Après avoir demandé à l’instigateur de ce projet, le Docteur Roman-Hossein Khonsari, et obtenu une autorisation de captage d’image, la journaliste a ainsi pu voir à l’œuvre les 61 imprimantes 3D de la marque Stratasys. Elles ont été installées en une semaine pendant la première période de confinement, et fonctionnent désormais à 70%. Depuis le début de la crise, ce sont ainsi 40 000 pièces de 400 références différentes qui ont été produites pour l’APHP.

Ces 400 références vont du respirateur à la pièce de plomberie en passant par une pièce imaginée par une infirmière pour le maintien de la tête pour les patients Covid.

Jérémy Adam, fondateur de BONE 3D nous en a expliqué le principe : « Cette plateforme d’impression 3D intra-hospitalière favorise l’innovation. Si quelqu’un a une idée dans l’hôpital, du plombier à l’infirmière en passant évidemment par les chirurgiens, tout le monde peut venir auprès du bureau d’étude afin que cette idée prenne forme pour faciliter la vie de tout le monde à l’hôpital ».

C’est après ce passage au bureau d’étude que les solutions d’Artec 3D entrent en action, en l’occurrence un Artec Space Spider, utilisé pour le contrôle des pièces produites par les imprimantes afin de garantir un contrôle métrologique.

Cet élément a été le point déclencheur de ce reportage. Il a ainsi été possible de donner une visibilité, une légitimité et une pertinence à l’utilisation des scanners 3D pour les hôpitaux, surtout dans la gestion de crises comme celle que nous connaissons actuellement.

Si vous aussi vous avez un projet de communication : contactez-nous

Share This